Pas gai, pas gay. Le trousseau frauduleux.

Publié le par Taddy

Il y a tellement d'années que j'attendais ce moment, je savourais l'instant présent avec délectation. Je n'avais plus envi que l'on s'occupe de tout pour moi, je voulais me prendre en main. Le lendemain matin j'entendis du bruit en bas, je me dis que je pouvais descendre déjeuner, je  ne voulais pas être le premier arrivé pour le déjeuner, je ne voulais pas m'imposer mais laisser faire les choses en douceur. Dans la salle à manger je croisais un nouveau personnage  barbu celui là que je devinais sans mal être l'éducateur chef du groupe. Je me contentais de le saluer, je ne vois pas bien d'entrée ce que j'aurais pus lui dire d'autre. Il me toisa curieusement du regard en aillant l'air de me dire qui es-tu toi et qu'est-ce que tu fais là, comme s'il ne le savais pas. S'il voulais en savoir plus après tout, il n'avait qu'à me le demander directement plutôt que de prendre ces grands airs. J'arais pu aussi venir lui serrer la main tout en me présentant. Durant ces premiers jours aux Sillages, je craignais d'être interrogé sur mon passé récent, je redoutais encore plus la visite que je devrais sois disant rendre au directeur de l'établissement. Après tout ces gens avaient lu mon dossier et connaissaient parfaitement mon pédigrée, cela devraient leur suffire, ils n'avaient pas besoin que je leur confirme le contenu de ce dossier. Mes craintes ne furent pas fondés, je ne fus jamais interrogé en tout cas jamais directement, je ne fus d'ailleurs pas davantage appelé chez le directeur pour les présentations d'usage, c'est tout aussi bien. La journée passa tranquillement, je me contentais surtout d'écouter ce qu'il se passait autour de moi, les contacts avec mes futurs camarades sauraient bien venir tout seul. Je profitais des vacances scolaires pour mettre à exécution mon projet de trousseau, je me rendit dans les sous-sols de la citée administrative où se trouvaient le service de distribution des habits et affaires scolaires. Je savais que je n'y avais pas droit, car nous avions droit à un trousseau par an, il n'y a pas si longtemps que j'avais eu le mien. C'est pourquoi je me fis passer pour Jacky, il y avait deux cas de figures possibles, soit je m'annonçais sous mon propre nom et l'on me disait que je n'y avait pas droit dans lequel cas ça ne faisait pas mon affaire, soit je m'annonçais sous le nom de jacky mais c'était dangereux quelqu'un risquais de me reconnaître ou de ne pas reconnaître Jacky. Autre risque, Jacky était peut-être venu chercher un trousseau depuis moins d'un an. Autre possibilité mais celle là moins probable aurait été que Jacky se présenta au même moment que moi pour retirer son trousseau. Malgrés toutes ces inquiétudes qui tournaient dans mon esprit la personne qui me fut assignée confectionna mon trousseau, je tentais de réduire au maximum les essayages afin de passer le moins de temps possible ici tant j'étais mal à l'aise. Je poussais un soupir de soulagement lorsque je me retrouvais dehors avec mon colis. J'avais encore une autre crainte celle de croiser l'éducateur dans le groupe et qu'il me pose des questions sur la nature et la provenance de ce colis.

Publié dans Gay - Lesbien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article