Pas gai, pas gay. Mon installation au foyer du Sillage.

Publié le par Taddy

Sur ce nous montions à l'étage, qu'elle ne fut pas ma surprise de constater que le haut des escaliers donnait sur un long couloir avec à espace régulier une porte et ce des deux cotés. Jean-Claude se dirigea vers l'une de ces portes, sorti de sa poche une clé et ouvra une chambre, voilà maintenant tu vas pouvoir t'installer ici, c'est ta chambre. Tu peux l'arranger à ta convenance pourvu que ce soit propre. D'un seul coup d'un seul je respirais, je craignais qu'il y ai un dortoir, l'expérience du lycée m'avait amplement suffit, bien que j'y ai trouvé mon compte, comme chaque garçon fermait sa chambre à clé ainsi je serais moins tenté de piquer des affaires que voulez vous on ne se refait pas du jour au lendemain. Mentalement, je pris  l'engagement vu l'environnement tout neuf pour moi de rester tranquille et de cesser mes bêtises. Avant de partir Jean-Claude me conduisit au bout du couloir où se trouvait la salle de bain. Jean-Claude ajouta, je te laisse t'installer dans un moment tu redescend, je t'expliquerais pour le petit déjeuner comment ça se passe. Je refermais sur moi la porte de ma chambre, elle était très claire et donnait sur le devant du foyer, je voyais les pelouses et les arbres. Tout cela était parfait et s'annonçait particulièrement bien, il subsistait toutefois une ombre au tableau, le collège, ce n'était pas le moindre mal, j'avais bien pris en arrivant aux Sillages l'engagement personnel pour que tout se passe bien, au collège mon passé récent subsistait toujours, il allait falloir y mettre un terme. J'aurais bien eu la volonté de me mettre à travailler, mais j'avais tellement pris de retard que cela ne serais guère possible et puis mes camarades de classe m'avaient trop catalogués pour que je puisse évoluer favorablement. Autre argument en ma défaveur dans un peu moins d'un moi et demi ce serait les vacances et le programme était trop avancé pour pouvoir tenter une percée. Je mis à profit mes cogitations pour installer mes affaires dans le placard mural et faire mon lit. Je constatais que je n'avais pas beaucoup d'affaires, la mère Morel ne me les aillant pas toute données, les choses ne se sont pas arrangées avec mon séjour chez les Lavin, il me vint une idée que je trouvais géniale à savoir aller à la citée administrative chercher un trousseau. Je tournais encore un moment dans ma nouvelle chambre tournant et retournant dans ma tête des pensées sur ce qu'il venait de m'arriver j'en conclus que tout cela était parfait du moins pour l'instant.  Je redescendis un moment plus tard, je trouvais l'éducateur et plusieurs garçons installés devant la télévision, il restait de la place, je m'installais à mon tour. Ce que je voyais à la télé ne me passionnais pas beaucoup, j'avais trop d'interrogations dans ma tête, je réalisais les jours suivants que j'étais nanti d'une certaine liberté aller dans ma chambre sortir dans les alentours du foyer même sortir en ville après le repas du soir pourvu que je sois rentré avant neuf heure, m'installer à la bibliothèque ou encore devant la télévision, ce que je fis pour l'instant. Le film de la soirée terminé Jean-Claude vint vers moi, il me conduisit à la cuisine, il me montra dans le frigo des brocs avec du lait du café et du chocolat pour le petit déjeuner du matin, ce sont les garçons de service qui le ramène le soir de la cuisine du foyer, ici dans le placard il y a des casseroles des bols, enfin tout ce qu'il faut pour faire un petit déjeuner correct. Tout le monde lave sa casserole son bol et tout ce qu'il utilise le matin, il n'y a personne de service le  matin, c'est bien normal tout le monde a  ses occupations. Demain s'annonçait une journée sans travail, cela ne me déplus pas vu mon peu  d'empressement pour aller au collège, cette journée de congé, je là mettrais à profit pour parfaire mon exploration des lieux et des gens. J'eu un peu de mal à trouver le sommeil cette nuit là, je faisais le point dans ma tête sur tout les changements intervenus dans ma vie en moins de vingt quatre heures.

Publié dans Gay - Lesbien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article