Pas gai, pas gay. La sortie de prison.

Publié le par Taddy

Enfin, je récupérais mes vêtements civils, je me sentais déjà  mieux.  Après avoir signé une foule de documents, je fus racompagné  jusqu'à  la porte de la prison où un gendarme à nouveau me prit en charge,  il me mena au  travers du  dédale de couloirs du palais de justice puis encore dans  un autre couloir où se trouvaient des bancs. Le gendarme me fit m'arrêter à un endroit, il y avait pas mal de  personnes qui  comme moi attendaient leur passage chez le juge.  Pour mon affaire je reconnu la dame propriétaire du solex,  ce n'est qu'après que  je vis que la tante Nisou était là aussi. Après un moment d'hésitation j'allais vers elle pour l'embrasser, je ne savais pas comment j'allais  être reçu, de toute façon je ne pouvais pas feindre de ne l'avoir pas vu,  tout se passa pour le mieux, la  tante Nisou était venue pour me rechercher  j'ai aimé que ce soit elle et non pas la mère Morel. Je dus encore patienter  une heure avant que je sois introduit dans le bureau du juge des enfants. C'était une femme, elle avait une robe verte,  elle était autoritaire, elle m'annonça que Madame Morel malgrés ce que j'avais fait voulait bien me  reprendre chez elle, le juge cru bon d'ajouter que j'avais de la chance, le monde s'écroule sous mes pieds à cette annonce. Ca ne finira donc jamais. Je reçu du juge avant qu'il me relache un sermon en ordre, elle me menaça des pires foudres si d'aventure je continuais à mal me tenir, je pris enfin congé du juge non sans lui avoir promis tout ce qu'elle voulait pourvu qu'elle me relache. La nouvelle de mon retour chez les Morel fut pour moi la pire des catastrophes ainsi ormis  peut-être mon goût pour les bêtises,  j'avais fait  tout cela pour  rien,  j'étais de retour à  la case départ en somme. Le juge  m'annonça encore que je devrais passer devant le tribunal des enfants,  elle me  libéra  enfin en me disant que c'était ma tante Nisou qui se chargerait de me ramener à Fontaine la Forêt. Au sortir du bureau je constatais que le gendarme n'étais plus là, la dame au solex non plus seule la Tante Nisou m'attendais, j'étais sorti  des  griffes de la justice, je poussais un soupir intérieur. J'avais échoué, j'étais racompagné chez les Morel. A la gare de M....., la tante me fit un clin d'oeil en voyant mon paquet de cigarettes blondes qui dépassait de ma poche, cela me fit un peu redescendre sur terre, je réalisais que la mère Morel ne devait pas le voir. Ce voyage en train M..... Fontaine la Forêt que je trouvais ennuiyeux lorsque je me rendais au lycée,  me sembla durer rien de temps, nous voyageâmes en silence ce fut pareil pour le parcours à pied depuis la gare jusque chez la mère Morel, les distances paraissaient avoir fondues tant je n'étais pas pressé d'arriver. J'aurais dù mettre à profit le temps du trajet pour parler avec la Tante Nisou et de surcroît sans témoin lui dire que me remettre chez les Morel n'était pas la meilleur des choses, j'aurais dù lui faire part de ma détresse. J'aurais aussi pu profiter de la parole qui m'était donné pour exprimer mon ressenti lorsque la juge m'a annoncée que je retournais chez les Morel. Non au lieu de cela, je me murais dans le silence me disant que peut-être que j'avais déjà bien assez causé de problèmes sans encore en rajouter quel idiot j'ai fait, mais quel con mon pauvre Taddy. Et si la juge au vu de cette difficulté me remettait en prison ça non et non L'arrivée  chez  la mère Morel se  fit ma  foi le mieux possible,  je fus accueilli avec le sourire un brin hypocrite mais bon, je n'allais pas récolter le beurre et l'argent du beurre en plus, je pense que tout le monde au cours d'une conversation préalable  avaient  convenus d'un  commun  accord  de faire  l'impasse sur cette  affaire qui ne  devait  plus jamais revenir sur  le tapis, qui ne devait plus revenir, plus revenir........

Publié dans Gay - Lesbien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article