Pas gay pas gay. Virée nocturne.

Publié le par Taddy

Je dépensais cet argent volé sur la  fête quant tout l'argent se fut envolé,  je rentrais  et toujours discrètement je me faufilais à l'intérieur de la chambre et me glissais dans mon  lit. Pour un premier  essais c'était tout à fait réussi, pour la première fois aussi je su ce que c'était les levers difficiles.  N'ayant pas de montre je ne  savais pas à  quelle heure je rentrais.  Ne pouvant pas toujours voler de l'argent  pour  sortir, je sortais malgré tout pour le plaisir de faire une chose défendue,  une fois lors d'une expédition nocturne je  me rendit à  l'école je  réussi  à rentrer dans la classe de la maîtresse qui donnait du bâton sur les mains, je fus surpris de la facilité  avec laquelle je  pu rentrer dans  l'école.   Les  fenêtres  de  cette  classe  donnaient  sur l'extérieur de l'école je pouvais donc une fois les rideaux tirés allumer la lumière ainsi je pus me livrer à du vandalisme,  je me vengeais de  ce  que m'avait  fait  cette  institutrice  avec son bâton,  je vidais tout les tiroirs du bureau je répendis plusieurs tubes de poudre à  encre sur les affaires du bureau, je glissais un tube neuf dans ma  poche que je répendis sur le trottoir devant chez les Morel. Dès que survint la pluie plusieurs jour plus tard les granules  d'encre se  sont dissoutes,  le trottoir se couvrit d'encre. La mère Morel me demanda ce que c'était qu'il y avait là sur le trottoir bien évidemment je ne le savais  pas,  ça pouvait être n'importe quoi fait par n'importe qui. Puis vint une période de l'année ou les nuits sont fraîches,  cette  époque je mettais dix  mois  de l'année des shorts ayant prévu pour  un  soir une sortie nocturne  j'allais  dans l'armoire contenant  mon linge, y pris un  pantalon  que je  cachais sous  mon  lit.  Le  soir venu j'enfilais ce pantalon, c'était un vrai régal pensez donc pouvoir sortir sans avoir froid aux jambes. Ce fut une  sortie banale en fait j'errais dans le quartier à la recherche de bêtises quelques fois je les trouvais quelques fois pas.  La rentrée cette nuit là  fut par contre des moins banales. Alors que j'allais rentrer voilà que le voisin eu la même idée que  moi à  savoir rentrer chez lui au même instant que moi,  je fis semblant de rien et continuais ma route espérant qu'ainsi à la faveur de la nuit il ne m'aurait pas reconnu.  J'allais m'embusquer au coin de  la rue  et attendit un moment pour voir ce qui allait se passer, comme  rien ne se produisait je  repris  le  chemin  de  la  maison  pour faire une seconde  tentative de  rentrée,  à ce  moment je vois  qui arrive directement  vers  moi, le  voisin.  Qu'est ce que tu fais  là ? me dit-il je ne crois pas que je pris la peine de  répondre à sa question,  il ajouta viens avec moi il y a quelqu'un qui t'attend à la maison.  En effet il y  avait un comité d'accueil  la mère Morel  en  chemise de  nuit  m'administra  une  volée  et une engueulade carabinée ce  n'est  que  quelques  minutes  plus tard qu'elle se rendit compte que j'étais en  pantalon,  bien sur elle me demanda ou j'avais eu  ça, je ne pus faire autrement que de lui dire que je  l'avais pris  dans  l'armoire cela  attisa davantage sa colère. Je fus vacciné   de  mes  sorties  nocturnes    la  mère  Morel m'obligeais à ôter  le bec  de canne de la  porte et  à le mettre dans  sa  chambre ainsi je  ne pouvais plus sortir.

Publié dans Gay - Lesbien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article