Pas gai, pas gay. La visite du château.

Publié le par Taddy

Avec le paquet de bêtises que je faisait, j'étais le mal aimé  en tout cas sous  haute surveillance. Je ne sais pas si la grand-mère me comprenais en tout cas elle ne m'a jamais lâchée  comprenait elle que j'étais en détresse. Le pipi au lit comme partout où je suis passé   était un véritable problème chez  les Morel aussi,  durant  des années  la  mère  Morel c'est relevée toute les nuits pour  me  faire  pisser  dans  le  pot et pourtant chaque matin je me réveillais  trempé  ce qui  me valais le  martinet.  Les Morel sont allés rendre visite une de leur fille qui habitait en Allemagne, ils ne pouvaient pas m'emmener c'est donc chez la grand-mère que je  fus placé  pour  deux jours, deux jours de bonheur.  Deux jours où je  ne fis pas  pipi au lit sans  que  j'aille  besoin  de  prendre  une  quelconque  mesure particulière.  J'ai fait  pipi  au  lit jusqu'à  l'âge  treize ans cela  c'est arrêté sans que je fasse quoi que ce  soit, certainement une prédisposition  d'esprit.  Bon an mal an les années finirent tout de même  par passer  mais je ne  voyais toujours pas comment  je  pouvais me  sortir de chez  ces gens  là. Les années passèrent mais pas mes bêtises,  elle devenaient de  plus en plus graves comme par exemple l'école buissonnière  que j'ai  du faire pour la première fois alors que j'étais en classe de préparation du certificat  d'étude qui existait  encore  à cette   époque là. C'est  cette classe  que je  redoublais  avec  plus  ou  moins de bonheur. Mes écoles buissonnières se déroulaient en général dans le parc du château de  Fontainebleau,  je m'arrangeais pour avoir de l'argent sur moi quant je la  prévoyais, de l'argent bien sur      dérobé dans  le  porte monnaie de  la mère Morel.  J'achetais des cigarettes une boîte d'allumettes s'il  me  restais assez d'argent j'allais au  magasin de  jouet de  la rue Aristide Briand  pour y acheter  des pétards.  Je  fis l'école buissonnière de nombreuses  fois je fini  évidemment  par me faire  pincer l'instituteur ayant  été   un  peu plus  fin qu'à   l'accoutumée vu que le  mot d'excuse n'arrivait pas il envoya directement une lettre à   la  mère Morel pour la prier de bien vouloir passer le plus rapidement possible à  l'école pour un  entretien.  C'est  ainsi que je  fus  démasqué,  je dus avouer ce que j'avais fait ce jour là.  Pour  étonnant que se soit, ce jour là  j'étais aller visiter les appartements  du  château de Fontaine la Forêt,  je connaissais un gardien qui faisait des visites guidées. Ce brave monsieur me demanda comment cela se faisait que je n'étais pas à  l'école, je lui répondit que j'avais congé , ma réponse  semblant  le satisfaire il  ne me posa  pas davantage de questions  et  il me fit ainsi visiter le château.

Publié dans Gay - Lesbien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article