Pas gay, pas gay. La pièce de cinq francs en argent.

Publié le par Taddy

Il n'en fut rien.  Je tentais une fois une manoeuvre désespérée la mère Morel n'était pas disposée  à  parler  de  quoi  que  ce  soit  qui fut important,  je posais alors un mot sur la table de  la cuisine où j'avais écrit que je ne voulais pas rester  chez  elle. Ce billet eu le pouvoir de la mettre  fort en colère  elle me dit si  tu ne reste pas ici c'est la maison de correction qui t'attend,voila c'est la deuxieme fois que le mot maison de correction m'était adressé. Dommage que je  ne  sus pas répondre  je m'écrasais donc  et cet incident tomba  une fois de plus dans les  oubliettes mais en  tout cas pas  pour moi. Après cette révélation que je fis à la  mère Morel la vie  repris comme si de rien n'était.  Il y eu  un autre avatar  suite aux visites que je rendais aux grands-parents,  je subtilisais dans le  sac  main de ma grand-mère une pièce de cinq francs  en argent c'était les premières qui sortaient,  elle voulait là garder un peu comme une pièce de collection.  Le malheur voulu qu'une fois rentré, la mère Morel fouilla  les poches de mon manteau avant de le ranger et  bien  sur tomba sur la pièce.  Je repris donc le soir même avec la  mère Morel le  chemin du 36,  rue de la Fontaine pour aller  restituer mon larcin. La  personne  qui fit le  plus  de bruit autour de  cette affaire n'est pas celle que l'on crois. Je m'entendit  rebattre les oreilles  avec cette histoire très  longtemps par la   mère Morel qui mettais cela  à  toutes  les sauces.  Elle se  servait  de cet  événement pour  m'humilier devant  les gens quand  elle en avait l'occasion,  comme si je n'avais pas été assez humilié en allant chez la grand-mère rendre la pièce de cinq  francs. La grand-mère était tout de même un personnage exemplaire jamais elle ne me fis un  quelconque reproche  ni  ne  me tint rancune.  Sans doute si j'avais  vécu  plus  longtemps  avec  elle  m'aurait complètement pourri si plus   était possible.

Publié dans Gay - Lesbien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article