Pas gai, pas gay. Les retrouvailles 2.

Publié le par Taddy

Comme  je le souhaitais  je  ne  tardais  pas   à  recevoir  la  visite  de  la grand-mère et de la tante Nisou rue Aristide Briand ma désormais nouvelle adresse. Au moment  où mes visites  arrivèrent,  j'étais en train de jouer dans la cour,  je me précipitais à  l'intérieur de  la maison pour annoncer à   « Mémère » la venue de  ma  grand-mère et de  ma tante, je fus reçu plutôt fraîchement,  elle n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit mais sa façon de me  regarder  en  disait  long sur les  sentiments que lui inspirait  cette visite.  Je compris ce  jour là  que  ma nourrice était  hypocrite. Dès que je l'avais eu ce flash en voyant cette personne sur la place de la gare à  M.... , je compris que ne m'étais pas trompé, cette personne n'est pas faite pour moi, une guerre larvée se mettrait donc en place, NON MAIS. 

Malgré tout cette visite  se déroula dans la courtoisie et comme je le prévoyais dans l'hypocrisie. Tout sourire dehors Madame Morel fit comprendre à  la  grand-mère que c'est  « elle »  qui  est chargée   de mon   éducation et qu'elle ne comptait pas partager cette tâche.  Il y eu un échange de courrier entre la grand-mère, la DDASS et madame Morel, je pus ainsi au grand regret de madame Morel aller passer les dimanches chez la grand-mère, cela tentait à prouver que mon placement à Fontaine la Forêt n'avait peut être pas fait été fait par hasard .  Malgré quelques punitions  par ci par là,  la nourrice ne pu s'opposer à  ce  droit de visite que  lui octroyait l'assistante sociale. Ainsi furent mes débuts avec la famille Morel, pas gai, pas gay.

Publié dans Gay - Lesbien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nimue 12/10/2004 07:53

Voilà; ça y est! J'ai lu tous tes articles! Et une conclusion s'impose : tu n'as vraiment pas eu de chance!
Je voulais te dire une chose également à propos du commentaire que tu m'as laissé. Je ne met pas tous le gays dans le même panier! Mon ressentiment ne tiens que pour un seul! Et c'est pour les non-choix qu'il a fait et pas pour sa gaytitude!
Je ne lui fait pas la guerre parceque je me suis sentie trahie et salie : je suis adulte, et je m'en suis arrangée. Je lui fait la guerre pour qu'il assume ses responsabilités de père! Hors de question de le laisser se défiler!
Bon vent à toi! A bientôt!