Pas gai, pas gay. Le jardin sordide et fascinant..

Publié le par Taddy

La vie repris après ces deux jours de camping ses droits, enfin la routine le travail, les trajets, le dodo, l'ennui, je ennuyais assez souvent à cette époque. Il était convenu que je ne montais pas prendre mes repas aux Sillages durant les week-end, ainsi je me réservais du temps pour d'éventuelles sorties. Sorties qui n'étaient pas toujours au rendez-vous. Il y avait bien Jacky et Ginette et sa belle famille que je pouvais aller voir pour me changer les idées, je crois que j'usais largement de cette possibilité, je ressentis quelques fois un peu d'exaspération de la part de mes hôtes. Un week-end n'aillant strictement rien à faire, je vis Jacky et Ginette installés à la terrasse d'un café en ville, je ne pus faire autrement que d'aller leur dire bonjour nous étiant vus mutuellement. Jacky me proposa de prendre un pot avec eux, je déclinais son offre prétextant je ne sais quoi et que j'étais pressé, je repris mon chemin pour continuer à ne rien faire et m'ennuyer en somme c'était ma réponse à l'exaspération puisque semble t-il on me voyait trop souvent. J'avais encore une autre possibilité de rencontrer du monde et de me faire inviter c'était d'aller voir le jeune éducateur qui nous avait invité chez lui, cela me permis quelques fois de passer agréablement la journée. Journée agréable qui se terminait assez bien, il n'était pas rare que la mère de éducateur me glissa un billet de cent francs dans la poche avant que je retourne chez moi. Cet argent était toujours le bienvenu, en moins de quinze jours ma paye était dilapidée, heureusement qu'une fois par jour, je pouvais me remplir l'estomac aux Sillages, cela ne saurait durer encore longtemps j'en avais clairement conscience. Un soir en pleine semaine ne sachant quoi faire de ma carcasse, je décidais d'aller faire un tour dans le parc sauvage en bordure du fleuve héhé !, il y avait un bon moment que je n'y étais pas retourné. Je fis un brin de toilette j'avais déjà une idée de ce que je voulais faire, je me mis en route, je n'avais pas  un bien long chemin à faire tout au plus dix minutes à pied. Je me retrouvais rapidement dans ce parc assis sur mon banc habituel, pour le moment il n'y avait personne en vue. Cela ne dura pas longtemps bientôt apparu au bout du chemin un type il marchait tranquillement, un peu avant qu'il arrive à ma hauteur, je me rendit compte qu'il avait sa braguette ouverte et que de son pantalon il avait sorti son sexe elle était en état de flaccidité, dans cet accoutrement marchait le bonhomme, il passa à ma hauteur en me regardant d'un regard méchant, son regard en disait long sur ses intentions, il n'y avait pas que ses yeux qui était évoquateur. Je n'étais pas  convaincu malgrés la vision il y a quelques semaines de ce gars se promenant nu que cet endroit était un rendez-vous homosexuel, maintenant j'étais définitivement fixé, c'était bien de cela qu'il s'agissait. Ce que j'aurais voulu trouver en cet endroit c'était un garçon dans ma tranche d'age pour pouvoir faire l'amour d'égal à égal et par la suite le rencontrer ailleurs que dans cet endroit sordide.

Publié dans Gay - Lesbien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article