Pas gai, pas gay. Mon zizi n'est pas normal.

Publié le par Taddy

Je ne faisais sans doute pas assez le  pitre avec les agrès et  les toboggans, je trouvais très intelligent de monter les marches du grand toboggan et non pas de   descendre par la  glissière comme tout  le monde mais par une barre verticale servant de  structure au toboggan.  Je fis cette descente plusieurs fois et comme on  peux  s'en douter, je fini par tomber,  je me cassais le fémur. Le plus  dommage pour  moi fut que cet accident  m'arriva   peu de temps avant les vacances scolaires. Je devais passer  plus de deux mois  l'hôpital la jambe dans le plâtre.  Je vis des  choses dans cet hôpital qui me terrorisait.  De jeunes enfants comme moi venaient  pour diverses choses notamment pour  se faire opérer de l'appendicite ou d'un phimosis ou plus grave encore, ce qui me faisait le plus peur c'était le retour de la salle d'opération. Je voyais mes camarades de chambrée arriver sur le chariot endormis et nus bien souvent le sexe en érection tout  barbouillé  de produit  rouge ou un peu brun.  A la vue de mes compagnons d'infortune je me  mis  croire  que mon zizi    était trop  gros et que l'on  risquait pour cette raison de m'opérer, à   moins que ce ne soit un  autre gamin qui me fit croire cela.  J'étais terrorisé  à  l'idée que  le lendemain l'infirmière  viendrait faire ma  toilette et que  peut être elle s'apercevrait qu'effectivement mon zizi était trop gros. Rien ne se  passant,  je  crois que  plus  tard  je  dus  demander à   une infirmière  qui me  prodiguait  des soins si  c'était  normal  la grosseur de mon zizi. Je ne me souvient pas de la réponse qu'elle me fit,  mais cela eu le don de bien la faire  rire.

Publié dans Gay - Lesbien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article