Pas gai, pas gay. Le morpion déshabilleur.

Publié le par Taddy

Mon subterfuge était grossier certes mais plus rien ne s'opposait a ce que nous nous mettions en route, la seule chose qui eu pu faire échouer mon projet c'eut été  que Patrick  me dise que finalement il ne voulait pas sortir ou en tout cas pas avec moi. Patrick savait pertinemment où  je voulais en venir, cela ne l'enchantait pas mais il n'osa pas me tenir tête. Je poussais un soupir de soulagement intérieur, je ne voulais rien laisser transparaître lorsqu'enfin nous nous mettions en route. Il fallait encore sortir des Sillages, je craignais d'être interpellé par un éducateur qui aurait pu nous demander ou nous allions. La réponse aurait été facile puisque nous allions boire un verre en ville, enfin s'aurait été ma réponse bien que cela fut complètement faux. Le pire aurait été d'essuyer le regard de l'éducateur qui même s'il ne connaissait pas mon projet aurait pu deviner que je lui racontais des histoires. Heureusement il n'en fut rien, Patrick et moi sortirent des Sillages sans encombres. Je tentais le long du chemin de soutenir une conversation mais la foi n'y était pas, nous échangions des banalités sur tout et sur rien. Je sentais que l'atmosphère était pesante,  je l'avais dominé, il n'était là  que grâce à ma force de persuasion  et à l'emprise que je pouvais avoir sur lui.  Arrivé en ville je proposais à Patrick  de venir boire un coup chez moi, je lui demandais s'il était déjà venu chez moi, je savais bien que non mais il fallait bien tenir une conversation. Il me répondit par la négative, hé bien ajoutais-je ça te feras une bonne occasion de voir ou j'habite, ainsi la boucle était bouclée mon projet prenait forme. Restait encore à parvenir à mes fins, je verrais ça sur place. Arrivé au studio, je servais à boire, je ne sais plus de quelle boisson je disposais ce jour là mais ce n'était pas cela qui était important. Un discution sans grand intérêt s'engageait je ne voulais pas arriver directement à l'essentiel que je m'était fixé cela aurait été trop énorme. La conversation s'essouflant un peu d'elle même, je proposais à Patrick de faire un jeu genre morpion, je n'y allais cette fois pas par quatre chemin il fallait conclure, en ajoutant qu'à chaque partie marquée, l'adversaire devait retirer un vêtement. Je vis que mon jeu n'enchantait pas Patrick, je m'en serais douté déjà sa présence ici lui déplaisait, je décidais de ne pas y porter attention, pour moi déshabiller ce garçon était la seule chose qui comptait pour le moment. Je décidais de porter toute mon attention sur le jeu pour pouvoir le "plumer". Je réussis à marquer les deux premiers points, Patrick se retrouva sans ses chaussures, pour le moment il veillait à ce que ça ne l'engage pas trop. En suite je fus de plus en plus troublé par la finalité que devait prendre ce jeu déshabilleur, ce trouble me fus fatal, Patrick marqua des points, ce fut moi qui fut obligé de retirer mes vêtements, j'avais pris involontairement de l'avance en aillant retiré ms chaussures l'ors de mon arrivé au studio. Bientôt il ne me resta plus que mon pantalon et mon slip, je sentais mon sexe s'ériger de façon irrésistible, je marquais encore quelques points avant que je ne sois dans l'obligation d'enlever mon pantalon. Pour le moment ce qui m'existais le plus c'est de savoir que je portais un slip qui ne laissait rien deviner sur mon sexe et l'avantage dans lequel il se trouvait. Comme précédemment je m'asseyais sur mon lit en tailleur nous poursuivions notre jeu ho! pas longtemps Patrick se débattais comme un beau diable pour ne pas perdre, encore une ou deux croix sur le papier et cette fois je dus faire tomber mon slip, j'avais perdu la partie cela n'était pas grave du tout puisque j'étais en passe d'en gagner une autre j'étais ravi.

Publié dans Gay - Lesbien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article