Pas gai, pas gay. La demi soeur

Publié le par Taddy

Ce n'est qu'en fin d'après-midi que le père rentra à la maison avec Jacky. Je ne voulais en aucun cas montrer que j'étais  content de revoir mon frère devant le père et la « tante ». Je ne les connaissais  pas, je sentais quelque chose de malsain, quelque chose de tout à fait indéfinissable. Devant ces étrangers qu'étaient le père et la "tante", je n'avais pas CONFIANCE. Le père me dit alors! tu  n'embrasses pas ton frère,  vous n'êtes pas content de vous revoir ?  Bien sur, j’étais contents de revoir Jacky, sur ce nous nous  embrassions n’en faisant pas trop, j'avais de la répulsion à obéir à ces étrangers qu'étaient pour moi le père et la belle-mère surtout lorsque j'étais obligé de me donner en spectacle comme c'était le cas en ce moment.

 Très vite nous fûmes informé que l'accès de la salle à manger nous  était interdit. L'ensemble  de la maison était propret avec une cuisine agencée avec des meubles en Formica ce qu'il y avait de mieux pour l'époque. C'est la moindre des choses  lorsque l'on  est dans une  maison neuve. En fait nous ne disposions que de peu de place, la maison était petite. Quelques jours plus tard nous fîmes la connaissance de Martine la fille de la belle-mère, mes craintes se trouvèrent fondées, cette gamine était une véritable chipie il y avait fort à craindre d'elle. 

 La chambre du fond  à gauche nous  fut dévolue à nous désormais trois.  Cette fille  était insupportable, le moindre de nos faits et gestes  était  fidèlement rapportés.  Elle avait beau jeu de pratiquer ainsi car la moindre de nos peccadilles était prétexte pour  nous  priver  de dessert ou de ceci ou de cela. La punition de dessert m'affectais beaucoup, j'étais gourmand, ce qui me génait le plus en fait c'était eux de les voir en manger et pas moi c’était bien là le but de la punition, ce fut souvent que le dessert me passa "sous le nez".  Je ne crois pas que Jacky souffrit de ces privations autant que  moi, mais lorsque qu'arrivait le dessert nous étions nargués, cela faisait encore plus  mal que la privation en elle même.

Publié dans Gay - Lesbien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article