Pas gai, pas gay. Jacky et sa nouvelle famille.

Publié le par Taddy

Je mis à profit le temps qu'il me restais avant  que le samedi soit là pour m'acheter avec les conseils de la femme de Joël des habits neufs et au goût de la mode du jour. Intérieurement j'exprimais une certaine jalousie, j'avais un peu de mal à admettre que Jacky ai une fiancée et qu'il allait se marier. Alors que moi à l'âge que j'avais je n'avais fait aucune conquête féminine, trop occupé que j'étais à essayer de coucher avec des garçons. Nanti des mes habits neufs, je me rendais à mon rendez-vous, la mode à cette époque là était aux pantalons patte d'éléphant et aux manteaux maxi en fait bien qu'étant étant habillé aux derniers cri de la mode, je ne me sentais pas bien dans mes "baskets". Ce n'était pas du tout la façon habituelle que j'avais de m'habiller  je me sentais complètement ridicule dans cet accoutrement. Je n'eu guère de temps à attendre devant le lieu de rendez-vous à M.... quant j'aperçus Jacky et sa fiancée. Nous n'eûmes ce jour là que des propos banals à nous échanger, nous allions nous installer dans un café voisin pour être un peu plus à l'aise  en fait nous avions pas grand chose à nous dire. Avant que chacun s'en retourne de son coté je fut convié un soir dans la semaine pour venir manger chez la mère de la fiancée. Rentré aux Sillages je m'empressais de changer de tenue dans laquelle je ne me sentais pas bien du tout et revêtir mes habits ordinaires qui en tout cas collaient mieux à ma personnalité. C'est dans ma tenue habituelle que je me rendais dans la semaine au rendez-vous qui m'avait été fixé par Jacky et sa fiancée. La mère de la fiancée n'était pas là lorsque j'arrivais, en fait je découvrais toute une faune Jean et Marie des amis de la famille sur un fauteuil qui n'arrêtaient pas de se bécoter, Janine la soeur de la fiancée, un des frères très jeune Jérôme et enfin Jacky et sa fiancée Ginette, tout se petit monde gravitait dans cet univers que je ne connaissais pas quant à moi je ne savais pas trop bien ce que je faisais là et ce que je devais faire de ma carcasse, en fait les préoccupations de ces gens étaient à des lustres des miennes. Je me posais  sur une chaise me contentant pour le moment d'écouter ce qu'il se disait autour de moi. J'étais toutefois inquiet de l'absence  de la maîtresse de maison, j'aurais aimé être débarrassé tout de suite de la corvée des présentations, je ne savais pas encore à ce moment là qu'il n'y avait pas de papa, c'est au cours d'une autre visite que discrètement je posais la question à Jacky, il m'apprit que tout ce petit monde  avait été adopté  par cette dame. Nous passâmes à table alors que la maman n'était toujours pas rentrée, elle arriva enfin, nous n'avions pas fini de manger, je fus impressionné par cette personne, en tout cas par sa personnalité. Les présentations ne furent pas trop pénibles, autour d'une table, les choses sont souvent plus facile. pourtant je ne parlais guère l'ors de ce repas,  les plaisanteries allaient bons train, je me contentais d'écouter. La maman que j'appelais madame me parla de Jacky et de Ginette elle me dit aussi qu'elle était à l'origine du coup de fil que Jacky me donna aux Sillages, je lui en fut gré sans quoi, je ne pense pas que Jacky l'eu fait de lui même.

Publié dans Gay - Lesbien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article