Pas gai, pas gay. L'indignation.

Publié le par Taddy

Le  père ayant juste  tourné  les  talons,  nous fûmes pressés de questions par la grand-mère.  Nous lui racontions tout ce dont nous nous rappelions quant à moi je lui expliquais ce qu'avait  fait  la  nourrice  sur mon  "zizi"  avec  la ficelle. Elle voulue voir immédiatement, aussitôt elle baissa ma culotte pour constater. Cet épisode de notre séjour à Nangeville n'étant pas très  ancien, la base de mon pénis présentait  encore  un anneau boursouflé. Ce que la grand-mère vit, là mit dans une colère  noire  mais  elle  ne  pu  que rester  impuissante. La grand-mère m'hexiba plusieurs fois quant un familier venait à la maison pour faire partager son indignation. Tant et si bien que je me demandais si j'avais bien fait de lui parler de cette affaire, de toute façon elle s'en serait aperçu lorsque serait venu  le moment de la toilette,  elle avait déjà fait beaucoup en nous sortant de Nangeville et de chez cette nourrice.  

Devant la misère que  nous lui racontions la grand-mère  ne pus  que nous consoler en disant "mes pauvres petits" lasse d'impuissance. Nous allions pouvoir être heureux, notre retour à Fontainebleau s'effectua en période de vacances scolaires.  Il me revient en  mémoire,  le jour de notre "grand retour" quand la  grand-mère m'annonça que j'allais aller à  l'école maternelle se  trouvant au bout  de  la  rue de  la  Fontaine.  J'étais enthousiasmé  par cette perspective, de la fenêtre de la salle  à manger  je me penchais pour tenter d'apercevoir l'école en vain,  elle  était trop loin.  Ce retour, ce grand retour devrais-je dire  chez les  grands-parents fût pour moi un grand bonheur,  mon jeune âge et l'insouciance de mon jeune age ne me firent pas m'assagir davantage. Je menais la vie dure  à la grand-mère qui  n'avait pas vraiment  besoin  de  cela,  elle  était de petite  constitution et n'avait guère  de  santé.

Publié dans Gay - Lesbien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article