Pas gai, pas gay. Changement de groupe aux Sillages.

Publié le par Taddy

Lorsque quelques temps après l'éducateur nous annonça alors que tout le monde était à table que le groupe allait être dispersé dans les autres groupes, je compris ce que cela voulais dire. Beaucoup trop de monde était au courant des activités sexuelles qui se déroulaient ici, ces activités avaient finies par revenir aux oreilles de l'éducateur, je pensais immédiatement à Christian le garçon même qui était venu me faire une proposition que j'avais acceptée. La décision de scinder le  groupe avait été prise au niveau de la direction. Retournant dans ma chambre après le repas, je me fis apostropher par mon voisin de chambre qui me dit vertement que c'était de ma faute, je ne fis pas l'ignorant, je  savais de quoi il voulais parler, je n'avais pas besoin de détails supplémentaires. D'ailleurs  je lui avait moi même parlé de ce que je faisais quelques fois dans ma chambre dans le secret espoir de le rallier à ma cause et de l'amener dans ma chambre, il me répondit par une fin de non recevoir, devant ses propos acerbes je me contentais de hausser les épaules certainement en pensant à des tas de noms d'oiseaux. Quitter le groupe m'ennuyais un peu, il y avait une espèce de rivalité entre les garçons des différents groupes, nous nous croisions bien quelques fois, aux cuisines ou dans les extérieurs, mais à de rares exceptions près nous nous ignorions avec superbe. D'autre part, le groupe dans lequel je devais être affecté avait la réputation d'être dur et  l'éducateur Joêl n'était pas commode. Il ne me restait  donc qu'à me tenir à carreau. Patrick fut mis dans un groupe différent du mien chez ce qu'il était coutume appeler les scolaires. Une fois arrivé dans mon nouveau groupe, je pris rapidement les habitudes en vigueur, les garçons du groupe des apprentis, c'est ainsi que s'appelais ce groupe nous virent arriver avec dédain, cela ne me dérangeais pas des masses, je ne pense pas qu'il connaissaient le motif de ce savant mélange. Par contre l'état de la chambre que l'on me donna laissait plutôt à désirer, c'eu le don de mettre dans une colère noire.

Publié dans Gay - Lesbien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article